Récepteur CW simple et performant pour la bande 40 m

L’objet de cet article est la construction d’un récepteur ondes courtes réalisable en un week-end et qui présente les meilleures performances possibles pour le minimum d’investissement. Il est prévu pour la partie télégraphie de la bande 40 m mais peut être utilisé pour l’écoute de la SSB moyennant quelques petites modifications.

Cette description a fait l’objet d’un article dans la revue allemande FUNKAMATEUR en janvier 2002.

RX40CW

SPÉCIFICATIONS
– dimensions et poids très réduits
– faible consommation, utilisation d’une pile 9 V
– composants faciles à trouver
– utilisation de bobines disponibles dans le commerce
– superhétérodyne avec filtre à quartz économique
– bonne résistance aux signaux forts

Récepteur CW

Le signal en provenance de l’antenne est envoyé à l’entrée du premier mélangeur au travers d’ un fi ltre de bande formé de L1 et L2. On aura intérêt à sélectionner les condensateurs C1 à C5 par une mesure au capacimètre, il y a souvent de grandes dispersions dans les valeurs de capacité. Le signal est ensuite mélangé au signal (3,000 à 3,040 MHz) produit par le VFO dans le circuit intégré IC1. Le réglage de la fréquence du VFO est réalisé à l’aide d’une diode de type ZF27 utilisée en varicap. Le signal présent sur la broche 4 de IC1 traverse le filtre à quartz en échelle centré sur 4 MHz avant d’être appliqué sur la base de T1, amplificateur moyenne fréquence. La fréquence de chaque quartz du fi ltre est choisie à quelques hertz près. Il est souhaitable de disposer d’une quantité de quartz la plus grande possible et de procéder par sélection, en mesurant la fréquence de chacun. La bande passante du fi ltre est d’environ 800 Hz. Le mélange de la fréquence intermédiaire (donc 4 MHz) et du signal du BFO (oscillateur à quartz incorporé dans IC2) se fait dans IC2. La fréquence de cet oscillateur est déterminée par celle du quartz QU4 et peut être légèrement modifiée à l’aide de C38. Au départ, j’avais prévu de mettre un condensateur ajustable pour pouvoir ajuster la tonalité BF du signal CW aux environs de 800 Hz mais les essais ont montré qu’un condensateur de 27 pF était le bon choix et le réglage est défi nitif. Cette valeur doit, bien sûr, être adaptée à chaque montage. Le signal BF est prélevé sur la broche 5 de IC2 et parvient sur la base du pré ampli BF à transistor (T2) au travers du condensateur C27. La résistance R11 et le condensateur C29 agissent comme un filtre passe-bas pour atténuer le souffl e dans la partie haute du spectre BF. C’est ensuite que l’on retrouve le très commun LM386. L’amplification qu’il procure est suffi sante pour l’utilisation d’un vulgaire casque de baladeur dont les deux écouteurs auront été mis en parallèle. Un petit haut-parleur peut aussi être utilisé. La résistance R19 évite que le LM386 ne soit saturé lors de l’irruption d’un fort signal. Le transistor T3 permet d’obtenir la tension régulée de 6 V qui alimente tous les étages, sauf l’ampli BF qui fonctionne directement sous 9 V. Avec une antenne normale, un dipôle 40 m par exemple, l’utilisation d’un préamplificateur HF n’est pas nécessaire mais comme je souhaitais pouvoir utiliser le récepteur avec un simple bout fi l de 80 cm comme antenne, j’ai mis au point, par ailleurs, une petite platine supplémentaire à insérer à la place de C6 aux points X1 et X2 en soudant deux connexions les plus courtes possibles. La platine devra être fixée verticalement, près de la face arrière du boîtier (repère C de la photo 3) par ses fils de connexion. La connexion de masse (repère A de la photo 3) sera soudée directement sur le boîtier du quartz QU1 (lui même relié à la masse comme les autres quartz : repère B de la photo 3). Un petit interrupteur, placé en face avant permet d’alimenter en +6 V la platine du préamplificateur HF, le +6 V est prélevé sur la platine principale. En pratique, on constate que, lors de l’utilisation d’une antenne normale et préamplificateur coupé, le niveau du signal BF délivré est suffisant. Cela signifie que la capacité interne du transistor T1 suffi t pour transmettre sans grande atténuation le signal à la broche 1 de IC1. Dans la journée, l’utilisation d’une antenne normale permet une bonne réception sans pré ampli. Le soir, le niveau des signaux captés par l’antenne est tel qu’il peut y avoir saturation du préamplificateur et intermodulation ; il sera généralement préférable de le couper. La platine du préampli sera soudée en place seulement après l’opération de réglage du VFO, comme on le verra plus loin. En guise de mini-antenne, j’utilise un bout de fi l de 80 cm de long ou une antenne télescopique. À la base de ce type d’antenne, j’ai placé une self de 18 µH qui rallonge l’antenne sur le plan électrique. Mes essais ont montré qu’en soudant une capa ajustable en parallèle avec la self, je pouvais optimiser l’adaptation d’impédance et obtenir un signal maximum. Après réglages et mesure de la capacité nécessaire (15 pF dans mon cas) j’ai remplacé la capa ajustable par un condensateur fixe. Bien entendu, cette antenne réduite ne peut pas fournir des signaux aussi forts que l’antenne fixe de la station. Là aussi, il y a place à l’expérimentation…

Récepteur CW impl
Récepteur CW PCB

Sources: MEGAHERTZ magazine N°257 – Août 2004

Récepteur CW simple et performant pour la bande 40 m

40m Empfänger

Publicités